Sélection de la langue

Recherche

Comment parler de cybersécurité avec votre oncle dans le temps des Fêtes

Le temps des Fêtes est le moment de l’année où les Canadiens communiquent le plus avec ceux qu’ils aiment. Et peu de périodes de l’année se prêtent aussi bien aux discussions animées sur tous les sujets possibles.

Nous ne pouvons vous aider à gérer avec tact et doigté les conversations sur certains sujets délicats, mais nous pouvons vous conseiller sur un sujet que nous connaissons parfaitement : la cybersécurité.

Et si le temps des Fêtes 2020 sera complètement différent de ce que nous connaissons, il n’est jamais trop tard pour se préparer à toute éventualité. Si vous discutez de cybersécurité avec un oncle, une tante, un cousin ou un autre parent, voici quelques arguments bien avisés qui vous serviront durant les Fêtes… et pendant bien des années.

Votre oncle : La cybersécurité est une perte de temps. On ne me piégera jamais!

Vous : Tu es plus vulnérable que tu ne le crois. Moins d’un Canadien sur cinq estime qu’il pourrait être victime d’une cyberattaque. Mais la réalité est que le nombre réel de victimes est bien plus élevé.

Votre oncle : Je n’ai aucune activité à risque lorsque je suis en ligne!

Vous : Toute personne qui utilise Internet peut être victime. Les cybercriminels sont constamment à l’affût pour tenter de voler les renseignements personnels et l’argent de leurs victimes. Tu m’avais même dit que tu avais reçu un courriel l’an dernier d’une personne qui tentait de te piéger…

Votre oncle : Mais quoi faire lorsque je reçois des demandes urgentes d’aide? Refuser d’aider?

Vous : Oui… Tu as été victime d’une tentative d’hameçonnage, alors tu n’as pas à te sentir coupable de quoi que ce soit. Un fort pourcentage de Canadiens sont victimes d’hameçonnage par des cybercriminels. Ces derniers sont passés maîtres dans l’art de nous piéger et de nous inciter à croire que leur message est légitime alors qu’ils tentent essentiellement de nous arnaquer. Alors il est important d’apprendre à reconnaître les signaux d’alarme de l’hameçonnage.

Tu peux également prendre des mesures pour te protéger. L’authentification multifactorielle te donne une deuxième barrière pour accéder à tes comptes, par exemple un numéro de téléphone où tu recevras un NIP ou un code par message texte afin de confirmer ton identité. Tu as ainsi un deuxième niveau de sécurité au cas où un cybercriminel aurait réussi à percer ton mot de passe.  

Votre oncle : Je ne donne jamais mon numéro de téléphone aux compagnies de réseaux sociaux!

Vous : Ça n’a rien à voir avec le fait que les compagnies veulent ton numéro de téléphone pour t’envoyer des publicités! L’authentification multifactorielle a pour but de te protéger!

Si un cybercriminel réussit à deviner ou à s’emparer de ton mot de passe et tente de pirater ton compte, il devra entrer un deuxième facteur d’identification pour pouvoir y accéder.

Ainsi, pour accéder à un de tes comptes, il faut en plus du mot de passe entrer un NIP à usage unique qui t’est envoyé par message texte de façon à confirmer qu’il s’agit bien de toi.

L’authentification multifactorielle est une façon relativement simple de te protéger contre les cybercriminels.

Un autre moyen de protection fort simple est de créer des mots et phrases de passe robustes.

Votre oncle : En plus, tu me dis maintenant quel genre de mot de passe je dois avoir! Je n’en ai qu’un pour tous mes comptes, même celui où je mets les vidéos de mon regretté chat, Monsieur Pistache! Pourquoi ça ne serait pas bien?

Vous : D’abord, tu devrais utiliser des mots de passe différents pour chacun de tes comptes. Si tu as un seul mot de passe, le cybercriminel qui l’aurait percé aurait donc accès à tous tes comptes.

De plus, le nom de ton animal de compagnie ne doit pas figurer dans ton mot de passe. En fait, il faut éviter tout ce qui constitue un renseignement facile à deviner ou à percer par les cybercriminels comme ta date de naissance ou celle d’un proche ou le nom de ton équipe sportive préférée. Il faut absolument choisir des mots ou phrases de passe plus complexes!

Votre oncle : Je ne suis toujours pas convaincu. Si un cybercriminel veut m’attaquer, je ne pourrai rien faire. Alors, pourquoi s’en préoccuper?

Vous : C’est comme affirmer que parce que, de toute façon, des accidents de la route surviennent, il ne sert à rien d’installer les pneus d’hiver ou de faire vérifier les freins!

Il est vrai que des cyberattaques se produisent. Mais il est vrai aussi qu’il est possible de s’en protéger!

Voici ce que je te propose pour commencer :

  • Utilise des mots de passe robustes et uniques à chacun de tes comptes
  • Active l’authentification multifactorielle chaque fois que cela est possible
  • Évite de répondre aux courriels ou messages texte suspects
  • Visite le site Web Pensez cybersécurité pour d’autres conseils sur les moyens d’assurer ta cybersécurité

Voilà une excellente façon de commencer à te protéger!

Votre oncle : Wow ! C’est si facile que cela? J’aurais dû le faire avant!

Vous : (vous opinez d’un air entendu et souriez de satisfaction)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :